Energie / Climat | le 8 avril 2013

Save the Arctic : Les voix de millions de citoyens en route vers le pôle Nord

Paris, le 8 avril 2013 – De jeunes activistes, dont l’acteur Ezra Miller, sont partis de la base de Barnéo, pour aller immerger au pôle Nord les noms des défenseurs de l’Arctique, qui ont fait part de leur volonté de protéger l’Arctique sur www.savethearctic.org. Ils se préparent aussi à une rencontre historique sur la glace, cette semaine, avec une délégation internationale de représentants du Conseil de l’Arctique, forum d’ambassadeurs internationaux et de représentants des nations arctiques.

Pour que l’Arctique reste un bien commun de l’humanité
Les défenseurs de l’Arctique transportent une capsule spécialement conçue en matériaux naturels, dans laquelle une déclaration, appuyée par 2,8 millions de signataires, signifie l’urgence de faire de l’Arctique une zone protégée et reconnue internationalement. Les membres de cette expédition laisseront couler la capsule jusque sur le fond marin, à 4,3km sous la glace du Pôle Nord. En 2007, l’explorateur russe Artur Chilingarov avait planté un drapeau russe au même endroit, prenant symboliquement possession de l’Arctique au nom de Moscou. Cette semaine, ces jeunes explorateurs défieront cette revendication. L’équipe, représentant tous les défenseurs de l’Arctique de par le monde, croit qu’aucune nation ne devrait posséder l’Arctique ou avoir le droit d’exploiter la fonte de la banquise, conséquence du changement climatique, pour y puiser les carburants dont la combustion est justement à l’origine de cette fonte.

Qui sont les membres de cette expédition vers le pôle Nord ?
Les 16 membres de cette expédition sont principalement des amateurs, qui, à ski, parcourront de longues distances par -25 degrés en tractant leur équipement, de plusieurs dizaines de kilos. L’acteur et musicien Ezra Miller est accompagné de trois autres ambassadeurs des générations à venir, tous reliés de façon personnelle à l’Arctique. Renny Bijoux vient des Seychelles, une île-nation qui risque de disparaître sous la montée globale des eaux. Il est francophone. Josefina Skerk est membre de la communauté autochtone et du parlement Sami, en Suède. Kiera Kolson est une jeune femme Tso’Tine-Gwich’in du Denendeh, dans le Nord-Ouest canadien. Elle œuvre avec Greenpeace à la protection de l’Arctique, et défend les droits des peuples autochtones.

Josefina Skerk, à l’origine du rendez vous pris avec la délégation du Conseil de l’Arctique au pôle nord, commentait à son départ depuis la base de Barnéo:

« Je suis accompagnée de trois jeunes qui ont à cœur les enjeux de l’Arctique et c’est un grand honneur que de pouvoir transmettre notre message au Conseil, sur le territoire même dont nous souhaitons tous la protection pour les générations à venir. Cette rencontre avec les responsables de la protection de l’Arctique est une fenêtre inouïe qui s’ouvre à nous et nous savons que tous nos soutiens, autour du globe, souhaitent nous voir saisir cette occasion. »

Plus d’informations sur l’expédition

Images consultables ici et disponibles sur demande