Agriculture - OGM | le 18 janvier 2016

Aldi : moins de pesticides au rayon fruits et légumes en Allemagne, mais pas en France

Paris, le 18 janvier 2016 – La chaîne de supermarchés allemande Aldi Süd a annoncé avoir exigé de ses fournisseurs nationaux de fruits et légumes qu’ils cessent d’utiliser huit pesticides particulièrement nocifs pour les abeilles à partir du 1er janvier 2016. Aldi Süd est le 12e distributeur en Europe, avec un chiffre d’affaires de 23,3 milliards d’euros (2013).

« Aldi Süd démontre que notre dépendance aux pesticides les plus dangereux n’est pas une fatalité, déclare Anaïs Fourest, chargée de campagne Agriculture pour Greenpeace France. C’est un exemple à imiter par les autres chaînes de supermarchés en Europe et tout particulièrement en France où 30% des ruches périssent chaque année. »

Cette information a été communiquée par courrier à Greenpeace Allemagne. L’organisation écologiste fait activement campagne en Europe pour que les supermarchés s’engagent à réduire l’usage des pesticides dans la production de fruits et légumes et à soutenir les agriculteurs qui produisent sans pesticides.

Six de ces pesticides autorisés en France

ll s’agit de trois néonicotinoïdes – le thiaméthoxame, l’imidaclopride et la clothianidine – utilisés dans de nombreuses cultures (blé, maïs, pommier, pêcher, pomme de terre, betterave sucrière, vigne, tomate, laitue,…).

Les autres produits sont la cyperméthrine (céréales, colza, tournesol, maïs, pomme de terre, pommier, pêcher, tomate, oignon,…), la deltaméthrine (céréales, colza, maïs, betterave sucrière, pomme de terre, vigne, pommier, pêcher, melon, tomate, carotte,…) et le chlorpyriphos (céréales, colza, maïs, légumineuses fourragères, pomme de terre, vigne, pommier, pêcher, tomate,…).

L’engagement d’Aldi Süd concerne également le fipronil (qui n’est plus autorisé en France pour des usages agricoles) et le sulfoxalor (pas d’autorisation).

Pas d’engagement similaire des distributeurs français

En France, Greenpeace a lancé en juin 2015 la « Course Zéro Pesticide » entre les six principales enseignes de la distribution française : Auchan, Carrefour, Casino, E.Leclerc, Intermarché et les Magasins U. L’engagement pris par Aldi Süd en Allemagne correspond à l’une des demandes de la course Zéro Pesticide.

En novembre dernier, Greenpeace a ciblé en particulier E.Leclerc, l’enseigne la moins bien placée dans cette course en raison de son manque de transparence. Suite à cette pression publique, E.Leclerc a lancé une première piste de travail, via l’une de ses centrales d’achats régionales à Toulouse, la SOCAMIL, pour réduire l’usage des pesticides dans la production de pommes. Cet engagement d’E.Leclerc ne s’est toujours pas concrétisé et ne concerne que le niveau régional, pas l’enseigne nationale.

« Les échanges entre Greenpeace et les distributeurs sont réguliers, poursuit Anaïs Fourest. Nous attendons d’eux qu’ils prennent des mesures similaires à celle d’Aldi Süd. Nous demandons notamment à E.Leclerc que le travail entrepris au niveau régional via la SOCAMIL soit élargi au niveau national et se traduise par un engagement.

Tout engagement concret nous permettra de mettre à jour la Course Zéro Pesticide et de valoriser le rôle positif que peuvent jouer ces enseignes pour soutenir une agriculture sans pesticides ».

Contacts presse : Cédric Gervet : 06 13 07 04 29